Il y a encore trop d’espaces naturels à Hardelot !

Le 29 juin 2020, un nouveau permis de construire à été accordé par la commune à la Compagnie Immobilière d’Hardelot. Il s’agit de 4 « résidences » de 27 appartements chacune, autrement dit 4 nouveaux immeubles, sur une surface d’un peu plus de 13 000 m2 avec garages en sous-sol, sur 2 niveaux.

Ces immeubles seraient implantés entre le Grand Large et Plein Sud, perpendiculairement à la digue. Ils comporteraient 4 niveaux, le 3ème étage culminant à un peu plus de 12 m.

Certains riverains s’émeuvent en raison de cette nouvelle artificialisation des sols et de la perte d’un nouvel espace naturel en bordure de mer. Le mur de béton qui borde notre littoral serait ainsi terminé. L’étape suivante consistera à poursuivre les constructions derrière ce mur jusqu’à l’allée des Courtilles. L’appétit du promoteur est insatiable. Quand le terrain de jeu de notre station n’offrira plus d’espace naturel à construire, il nous quittera probablement pour d’autres opportunités, mais nous laissera une station complètement transformée. Les élus successifs de la commune auront apporté leur appui à cette transformation. Si les résidents ne réagissent pas, ils auront apporté leur caution. Qui ne dit mot consent ! L’enjeu est de taille, cette problématique mérite au moins une réflexion individuelle et collective sérieuse.